navigation

Objectif Zéro-sale-con 4 septembre, 2008

Posté par dailymanager dans : biblio , trackback
Objectif Zéro-sale-con dans biblio cover01 Objectif Zéro-sale-conPetit guide de survie face aux connards, despotes, enflures, harceleurs, trous du cul et autres personnes nuisibles qui sévissent au travail. 

Robert Sutton, Editions Vuibert

photosutton dans biblio

Titre volontairement accrocheur, le livre aurait pu sombrer dans le poujadisme, expliquant que tous les chefs sont des sales cons. Que nenni, c’est beaucoup plus fin que cela.

Robert Sutton est « Professor of management science and engineering at the Stanford Engineering School » (je ne traduis pas le titre par crainte des faux amis). Il revendique une approche pragmatique, enrichissant son exposé d’une multitude d’anecdotes, qui fait que tout un chacun peut y reconnaître son contexte actuel ou passé. Appelée « evidence-based management », cette approche ne se revendique pas comme une révolution. Robert Sutton fait d’ailleurs dans une interview (http://www.cioinsight.com/c/a/Expert-Voices/Robert-I-Sutton-Making-a-Case-for-EvidenceBased-Management/) un lien direct avec l’approche de Taylor. Il s’agit tout simplement d’apprendre de ses erreurs : « Act on the best evidence possible, and learn from your mistakes ». Une approche qu’il ne positionne pas si loin de l’ organisation scientifique du travail de Taylor… pour la méthodologie itérative expérimentale, comme base de l’amélioration continue. Je reviendrai plus en détail sur le « evidence-based management ».

Le livre « Objectif zéro sale con » nous apprends à identifier et maitriser le con qui est en nous… si ce n’est pas déjà trop tard. Avant de commencer, faites donc le test : http://electricpulp.com/guykawasaki/arse/ 

Selon Robert Sutton, il existe une part de déterministe humain, qui consiste à dire que chez certains, la sale connerie et innée. Mais la viralité peut aussi en faire un caractère acquis, car face à un sale con, il peut nous arriver de sombrer du coté obscur. L’auteur fait alors son mea culpa sur des quelques anecdotes vécues, où il s’est reconnu a posteriori, dans les habits du sale con qu’il fustigeait.

L’auteur démontre habillement que les sales cons ne sont pas qu’une pénibilité au quotidien, mais il aide à mesurer leur coût économique, par le facteur CTSC, Coût Total du Sale Con. Puis, se résignant à dire qu’on ne eut aps les éviter, il offre quelques méthodes pratiques, pour permettre de traverser sans accorchage le boulevard des enflures. Dont la technique du canyon de la mort, que j’ai utilisée en début d’année en réunion.

Ce livre sur Amazon (en Français)

http://www.amazon.fr/Objectif-Z%C3%A9ro-sale-con-harceleurs-personnes-nuisibles/dp/2711743330/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=books&qid=1220428329&sr=8-1

Le Blog de Robert Sutton

http://www.huffingtonpost.com/robert-sutton

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

sitehgeo4 |
"L'arbre qui tombe peut fai... |
Dra. Monica Guia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | citoyen
| Petite écologie d'un insect...
| SonyaT